ad

Les médicaments peuvent faire perdre la mémoire

Dernière mise à jour: janvier 2013 | 7511 visites
water-pil-slapen-slaappil-170_400_11.jpg

news Certaines classes de médicaments affectent la mémoire et d’autres facultés, et ceci est particulièrement vrai chez les seniors.

L’étude a été conduite par une équipe de l’université de Montréal. Les chercheurs, des spécialistes en pharmacologie et en gériatrie, ont procédé à un examen approfondi de la littérature médicale, afin d’en extraire les recherches les plus pertinentes portant sur l’association entre le traitement médicamenteux et les troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration et de la performance intellectuelle. Trois grandes classes de médicaments ont retenu leur attention.

Les benzodiazépines (anxiété et insomnie). Elles induisent « systématiquement » des effets sur la mémoire et la concentration, avec une relation entre la dose et le degré d’altération.
Les antihistaminiques (allergies). Effets sur l’attention et la capacité de traitement de l’information.
Les antidépresseurs tricycliques. Idem que pour les antihistaminiques.

Les anticholinergiques sont également cités. L’intention des auteurs (qui publient un article sur le sujet dans la revue « Drugs & Aging ») ne consiste évidemment pas à remettre en question l’intérêt thérapeutique de ces molécules (d’autres pourraient aussi être mentionnées dans ce contexte), mais ils estiment que les patients doivent être clairement informés et discuter avec leur médecin de la balance bénéfices-effets indésirables. Et ceci vaut en particulier pour les seniors, la population la plus exposée à une forte consommation médicamenteuse croisée.


publié le : 15/01/2013
ad
pub