Par temps d'orage, méfiez-vous des maux de tête

Dernière mise à jour: mars 2013 | 19635 visites
123-p-vr-pijn-hoofd-170-3.jpg

news Les personnes sujettes aux maux de tête s’exposent à un risque (sensiblement) accru de souffrir d’une crise lors d’un orage.

Les migraineux, mais aussi ceux et celles qui sont affectés par d’autres types de céphalées (de tension, par exemple). Il est connu de longue date qu’une série de facteurs peuvent favoriser le déclenchement d’une crise. Il en va ainsi, selon les individus, de certaines boissons, d’un stress, d’aliments, d’une sollicitation physique, de la fumée de cigarette, d’un brusque changement de température… Et donc aussi, explique cette étude réalisée à l’université de Cincinnati, du temps orageux.

Pour aboutir à ce constat, les chercheurs ont demandé à un panel de patients souffrant de migraine (l’âge moyen était de 44 ans) de noter durant plusieurs mois la sévérité et la durée de leurs maux de tête. Ces données ont été croisées avec les bulletins météo des régions où habitaient les participants.

Résultat : les journées orageuses augmentent de 31% la probabilité de souffrir d’une céphalée (tous types confondus) et de 28% celle de déclarer une migraine. Il s’agit d’une association, sachant que la relation de cause à effet n’est pas (encore) expliquée. Ondes électromagnétiques, production d’ozone liée à l’orage, circulation accrue de particules, impact psychologique… ? Sur un plan pratique, les auteurs recommandent aux personnes sujettes à des maux de tête de redoubler de vigilance lors de ces conditions atmosphériques spécifiques, en maîtrisant d'autant plus les facteurs de risque habituellement associés au déclenchement des crises.

[Source : Cephalalgia]


publié le : 15/03/2013 , mis à jour le 14/03/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci