Voici pourquoi les femmes sont plus bavardes

Dernière mise à jour: avril 2013 | 6866 visites
123-p-vr-groep-vriend-praten-170-4.jpg

news Les femmes parlent plus que les hommes : ce n’est pas une impression, ni un lieu commun, mais un fait établi. Et cette particularité tient à une protéine cérébrale.

Une protéine baptisée FOXP2 (Forkhead-Box P2), fabriquée (codée) par un gène du même nom, et qui joue un rôle central dans l’acquisition, le développement du langage et l’expression orale (articulation, grammaire, compréhension…). Et donc, des recherches antérieures ont montré qu’en moyenne, les femmes prononcent chaque jour trois fois plus de mots que les hommes (si la proportion reste stable, les chiffres varient selon la langue), alors qu’il est connu que les petites filles parlent généralement plus tôt et de manière plus complexe que les garçons.

Pourquoi ? Des chercheurs américains (université du Maryland) se sont penchés sur les concentrations de FOXP2 dans le cerveau. Ils ont d’abord conduit des expériences chez le rat, en comparant les appels de détresse de jeunes âgés de quatre jours et brutalement séparés de leur mère. Ici, la situation de départ est différente par rapport à l'être humain : les petits mâles font beaucoup plus de bruit que les femelles et présentent des niveaux plus élevés de FOXP2 dans le cerveau. Mais lorsqu’on réduit ces concentrations chez eux et qu’on les augmente chez elles, le comportement change radicalement : les petites femelles crient du coup bien davantage.

L’étude s’est prolongée auprès d’un groupe d’enfants et constate que le cortex cérébral des filles est sensiblement plus riche en FOXP2. C’est donc cette protéine, et le gène qui lui est associé, qui font toute la différence.

[Source : The Journal of Neuroscience]


publié le : 08/04/2013 , mis à jour le 07/04/2013
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci