ad

Un poussin, c’est tout mignon, mais attention quand même

Dernière mise à jour: juin 2013 | 5791 visites
123-p-kuiken-kind-170-6.jpg

news Le contact avec la volaille vivante, et en l'occurrence des poussins, peut exposer à des risques infectieux, en particulier chez l’enfant.

« La plupart des infections à salmonelles sont transmises par la consommation d’aliments, mais la contamination par contact direct ou indirect avec des animaux infectés est une autre source possible, souvent méconnue, et qui représente une menace surtout pour les jeunes enfants », explique le Dr Jean-Jacques Baudon dans le Journal international de médecine (JIM).

Bien se laver les mains


Il expose ainsi le détail d’une poussée épidémique d’infections à Salmonella (de type typhimurium) en Pennsylvanie et dans l’Etat de New York, qu’ont analysée des spécialistes de l’Hôpital pour enfants de Chicago. Une cinquantaine d’enfants (l’âge médian était de 8 ans) ont été contaminés, sachant qu’une hospitalisation a été nécessaire pour un quart d’entre eux. Tous se sont rétablis sans séquelles.

Une enquête approfondie a permis de déterminer que l’ensemble des mômes avaient été en contact avec des poussins issus d’un même élevage, et ceci soit dans une chaîne commerciale, soit dans un magasin de détail, soit à la maison après achat. Dans la mesure où seule une partie des infections a été diagnostiquée, il est vraisemblable que le nombre d’enfants touchés a été plus important. Ces faits ont eu beau se produire aux Etats-Unis, ils appellent néanmoins à la prudence. Sans verser dans la paranoïa, il faut éviter que les enfants manipulent de la volaille vivante et en cas de contact, leur demander de bien se laver les mains.

Source: The Pediatric Infectious Disease Journal (http://journals.lww.com/pid)
publié le : 14/06/2013 , mis à jour le 13/06/2013
ad
pub