ad

Les hommes se voient plus minces, les femmes plus grosses

Dernière mise à jour: mai 2013 | 4039 visites
123-man-weegsch-obesit-170_11.jpg

news Une proportion importante des messieurs en excès de poids a tendance à s’estimer plus mince, alors que les dames vont plutôt se considérer plus lourdes qu’elles ne le sont en réalité.

Cette enquête a intégré des centaines de milliers de participants britanniques, visiteurs du site Internet du quotidien The Guardian. Un petit module interactif leur a d'abord proposé d’indiquer leur poids, leur taille et leur sexe, et leur a ensuite demandé de se classer dans une des cinq catégories suivantes, définies sur base de l’indice de masse corporelle (IMC) : maigreur, corpulence normale, surpoids, obésité ou obésité morbide.

Que montrent les résultats ?

• Au total, 60% des personnes interrogées ont vu juste. Ce qui signifie donc que 40% se sont trompées, volontairement ou non, ce qui constitue une proportion considérable.
• Les plus pertinents se retrouvent dans la fourchette d’IMC comprise entre 18,5 et 25 (poids satisfaisant).
Un homme sur quatre avec des kilos en trop se classe dans au moins une catégorie en dessous de celle à laquelle il appartient effectivement (le surpoids devient poids normal, par exemple).
• A contrario, 27% des femmes pensent qu’elles pèsent plus lourd qu’en réalité et à peine 8% se voient plus minces.
• Les personnes maigres (« sous-poids ») sont relativement nombreuses à s’auto-situer dans la catégorie « poids normal ».

Ces quelques données ne présentent pas un caractère anecdotique. Même si l’IMC n’a pas de valeur scientifique absolue, il représente un élément de référence important. Et surtout, sachant que le surpoids (comme la maigreur d’ailleurs) peut présenter des risques sérieux pour la santé, ne pas être conscient d’avoir un souci de ce côté-là, ne pas se sentir concerné ou nier l’évidence n’est pas une attitude salutaire.


publié le : 02/05/2013 , mis à jour le 02/05/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci