ad

Besoin d’uriner la nuit : attention à la dépression

Dernière mise à jour: décembre 2013 | 14069 visites
123-p-vr-bed-buik-pijn-170-12.jpg

news La nycturie – se lever plusieurs fois par nuit pour uriner – peut avoir de sérieux retentissements sur la qualité de vie et le bien-être psychologique.

La démarche de ces spécialistes américains, attachés à l’université de Californie (San Francisco), a consisté à analyser les résultats de recherches antérieures (cinq cents au total) portant sur l’association entre la nycturie, la dépression et l’anxiété. Toutes ont concerné des adultes et la plupart qualifiaient la situation de problématique au-delà de deux mictions par nuit.

Ainsi que l’explique le Dr Jean-Fred Warlin (Journal international de médecine), l’interaction entre nycturie et dépression est manifeste, « l’une augmentant la probabilité de l’autre : ainsi, la fréquence des levers nocturnes interagit sur l’intensité des symptômes dépressifs, et vice versa ». Un cercle vicieux, en fait. Le risque de dépression, dans cette situation, est doublé à triplé chez l’homme et multiplié par deux chez la femme, sachant donc que la dépression favorise à son tour la nycturie.

Le Dr Warlin poursuit : « Pour l’urologue, l’implication de ces résultats consiste à prendre l’avis d’un psychiatre lors du traitement des troubles mictionnels de patients qui apparaissent anxieux ou dépressifs ».

Source: The Journal of Urology (www.jurology.com)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub