Sportifs professionnels : des dents en très mauvais état

Dernière mise à jour: janvier 2014 | 3983 visites
sport-atlet-start-170_400_12.jpg

news La santé bucco-dentaire des athlètes de haut niveau, toutes disciplines confondues, laisse largement à désirer. Une observation à la fois étonnante et inquiétante.

Les bilans dentaires ont été réalisés à l’occasion des Jeux olympiques de Londres par une équipe de l’University College London. Ils ont porté sur quelque trois cents sportifs (vingt-cinq disciplines), en provenance surtout des continents américain et européen. Ils ont été examinés au moment où ils se sont adressés à la clinique dentaire du village olympique pour un soin, un contrôle ou pour recevoir un protège-dents. Il n'est donc pas possible d'extrapoler les résultats à l'ensemble des participants aux JO, mais ils donnent cependant une importante indication.

Que constate-t-on ? Que la moitié de ces athlètes présentent des caries, qu’à peu près autant souffrent d’érosion dentaire et que les trois quarts sont atteints d’une maladie des gencives ! Tout ceci à des degrés de sévérité très divers évidemment, mais quand même... D'ailleurs, beaucoup d’entre eux (40%) déclarent être « dérangés » par leur état bucco-dentaire, alors qu’un sur cinq environ (18%) estime que la mauvaise santé des dents engendre un impact négatif sur les capacités athlétiques.

Des répercussions sur les performances


L’un des auteurs de ces recherches explique cette situation par le fait que « ces sportifs de haut niveau consomment des quantités très élevées de sucre, ce qui est dommageable pour leurs dents ». Et il pointe en particulier la haute teneur en glucides des boissons énergétiques. Le stress lié à la compétition jouerait également un rôle dans la détérioration bucco-dentaire. En tout état de cause, « cette dégradation peut affecter leurs performances, leur temps de récupération et augmenter leur susceptibilité aux blessures ». Il est donc important que les athlètes et leur encadrement redoublent d'attention.

Source: British Journal of Sports Medicine (http://bjsm.bmj.com) via Le Nouvel Observateur
publié le : 29/01/2014 , mis à jour le 29/01/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci