Dispute : discuter par SMS, c'est une mauvaise idée

Dernière mise à jour: août 2015 | 15638 visites
123-gsm-sms-boos-170-12.jpg

news Lorsque la situation est tendue, il est largement préférable de ne pas discuter par textos : cela risque de rendre les choses encore plus compliquées.

Cette conclusion découle d’une étude conduite par une équipe de l’université Washington and Lee (Virginie), qui s’est intéressée à l’impact psychologique des SMS. Comme l’explique l’un des auteurs, « ce mode de communication est particulièrement inadapté en cas de conflit relationnel ». Pourquoi ? « Ce langage simplifié ne véhicule pas les nuances nécessaires à la résolution d’une crise. La discussion est pauvre par rapport à un face-à-face, elle n’offre aucun indice verbal propre au ton de la voix ou physionomique comme un sourire, un geste d’apaisement…, ce qui trouble la compréhension et l’interprétation. Les malentendus et les doubles sens sont fréquents et totalement contre-productifs. »

L'obsession des textos même pendant la nuit


Sur un tout autre plan, les chercheurs se sont intéressés à l’impact des textos sur… le sommeil. Ils ont recruté un panel d’adolescents et de jeunes adultes, les ont interrogés sur la fréquence de leurs échanges de SMS durant la journée, ainsi que sur la qualité de leur sommeil (durée, temps d’endormissement, réveils, somnolence diurne…).
Le résultat met en évidence une corrélation très nette entre les problèmes de sommeil et le nombre de textos envoyés et reçus (plus il y en a, moins on dort convenablement).

Les auteurs expliquent cela par le stress - de nature obsessionnelle - associé aux SMS, d’autant que beaucoup d’utilisateurs (en particulier parmi les ados) ont pour habitude de communiquer ainsi jusque tard le soir, et ils ne peuvent pas imaginer éteindre leur portable pendant la nuit. Avec au moins une double conséquence : ils ne parviennent pas à suffisamment se détendre (à relâcher leur attention) et ils s’exposent à être réveillés à tout moment.

Source: Psychology of Popular Media Culture (www.apa.org/pubs/journals/p)
publié le : 29/12/2013 , mis à jour le 05/08/2015
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci