ad

Alimentation : les yeux plus gros que le ventre

Dernière mise à jour: mars 2014 | 3791 visites
123-p-kind-eten-fastfood-170-5.jpg

news Extraverti ou introverti : le caractère intervient de manière très nette dans la tendance de l’enfant à trop manger, et en tout cas à trop se servir.

Ces chercheurs américains (université Cornell) sont spécialisés dans l’étude des comportements alimentaires. Comme eux, beaucoup de spécialistes travaillent à une meilleure compréhension des éléments qui participent à la progression de l’obésité infantile.

On sait ainsi de longue date que la dimension des assiettes ou des bols joue un rôle : plus le contenant est grand, plus on se sert en excès. Mais « on », c’est qui ? Agissons-nous tous de la même manière ? Il semble que non. Des petits déjeuners ont été organisés pour des enfants âgés de 6 à 10 ans.

• Dans un cas, ils ont reçu un grand bol, indiqué quelle quantité de lait et de céréales ils souhaitaient et des adultes les ont servis en conséquence.
• Dans un autre, les enfants disposaient d’un grand bol ou d’un petit bol et les ont remplis comme ils le désiraient.

Les portions ont été pesées à chaque fois, alors que la personnalité des enfants – extravertis ou introvertis – a été évaluée lors d’un entretien avec un psychologue.

Que disent les résultats ?

Lorsqu’ils se servent eux-mêmes : les enfants extravertis sont beaucoup plus susceptibles d’être influencés par la taille du bol. Ainsi, avec le grand modèle, ils se servent un tiers (33%) de nourriture en plus, alors que les enfants introvertis vont prendre 6% en plus.
Lorsqu’ils sont servis par les adultes : on ne constate aucune différence, puisque les uns et les autres vont demander (à peu près) la même quantité de lait et de céréales.

Qu’est-ce que cela signifie ? Que les enfants extravertis sont plus fortement influencés par les signaux environnementaux et visuels (ici la taille du bol) et qu’ils sont enclins à y réagir fortement. En pratique, à la maison notamment, les parents d’un enfant présentant ce profil de personnalité ont tout intérêt à ne pas le laisser se servir seul (pour autant évidemment qu’il soit utile de maîtriser les apports alimentaires). A contrario, la taille du contenant paraît avoir beaucoup moins d’influence sur un jeune introverti : a priori, on peut donc le laisser faire.

Ceci ne résoudra pas le problème de l’obésité infantile, mais c’est un élément à ne pas négliger.

Source: PLoS One (www.plosone.org) via Santé Log
publié le : 19/03/2014 , mis à jour le 18/03/2014
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci