ad

Faut-il interdire de fumer partout, même à la maison ?

Dernière mise à jour: mars 2014 | 8215 visites
sigaret-asbak-glas-170_400-04.jpg

news C’est la mesure la plus radicale : pour inciter les fumeurs à abandonner la cigarette, il faut envisager une interdiction générale et absolue.

A l’extérieur comme à l’intérieur, partout, tout le temps. Une perspective extrême, évidemment, mais qui est sérieusement défendue par cette équipe de l’université de Californie (San Diego). Si l’interdiction de fumer dans les lieux publics repose d’abord sur le principe de protection des non-fumeurs contre le tabagisme passif, ces chercheurs abordent un autre axe : la motivation au sevrage.

Que disent-ils ? Après avoir interrogé quelque deux mille fumeurs et ex-fumeurs, ils constatent :

• que l’interdiction (auto-imposée ou décidée sous la pression familiale) de fumer à la maison est « significativement » associée à une réduction de la consommation de cigarettes, à des tentatives d'arrêt plus appuyées et à un taux de réussite doublé
• que le fait d’habiter là où l’interdiction de fumer est élargie à tous les espaces accessibles au public (intérieurs et extérieurs) constitue un élément important de motivation pour moins fumer ou pour arrêter

La conclusion : pour soutenir les fumeurs dans le difficile effort de sevrage, une interdiction générale est la solution la plus efficace. Tout cela est très théorique et se heurte à des écueils énormes (respect des libertés individuelles en tête pour ce qui concerne le tabagisme à la maison, sans même parler des contrôles). Ceci étant, pour ceux qui envisagent d’arrêter, rendre son domicile non fumeur devrait être considéré comme une étape importante.

Voir aussi l'article : Fumer : la nouvelle guerre entre voisins

Source: Preventive Medicine (www.journals.elsevier.com/p)
publié le : 20/03/2014 , mis à jour le 19/03/2014
ad
pub