Avoir un chien, c’est comme rajeunir de dix ans

Dernière mise à jour: septembre 2014 | 6542 visites
123-p-hond-natuur-spelen-170-9.jpg

news La présence d’un chien contribue à garder son propriétaire physiquement actif, à un degré comparable à une personne plus jeune d’une dizaine d’années.

Ce « rajeunissement », en tout cas de cette ampleur, est observé chez les aînés, mais même s’il est plus modeste, le bénéfice vaut à tous les âges. L’idée de cette équipe britannique (plusieurs universités ont contribué à cette étude) consistait à évaluer l’activité physique quotidienne d’hommes et de femmes âgés de plus de 65 ans, propriétaires ou non d’un chien.

Pendant une semaine, tous les participants ont porté un accéléromètre, alors que des informations ont été recueillies sur les antécédents médicaux, la situation matrimoniale, le statut socio-économique, le type de logement, les habitudes de vie (plutôt actif ou sédentaire, en particulier)…

Sur base des mesures de l’accéléromètre, il s’avère que les propriétaires de chien sont – en moyenne - 27% plus actifs que ceux qui n’en possèdent pas. En tenant compte des facteurs de confusion possibles (environnement de vie, conditions climatiques, état de santé…), la différence s’établit à 12%, ce qui reste énorme puisque les auteurs estiment donc que ceci équivaut à l’activité physique d’une personne âgée de dix ans de moins.

Les bienfaits affectifs et psychologiques de la présence d’un chien sont indéniables, sa contribution à la santé physique aussi.

Source: Preventive Medicine (www.journals.elsevier.com/p)
publié le : 28/09/2014 , mis à jour le 27/09/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci