Vous travaillez assis : pensez à votre coeur et levez-vous

Dernière mise à jour: décembre 2014 | 4294 visites
123-p-bureau-werk-170-12.jpg

news De très nombreux travailleurs doivent rester assis pendant de longues heures : cette contrainte nuit à leur santé. Des courtes pauses permettent d’atténuer ces conséquences néfastes.

La sédentarité professionnelle présente des risques pour la santé cardiovasculaire et métabolique (cholestérol, tour de taille, dilatation artérielle…). Afin de limiter ces répercussions, on conseille de se lever à intervalles réguliers – au moins une fois par heure – pour effectuer quelques pas. Une équipe de l’université de l’Oregon démontre à son tour l’importance de ces breaks.

Elle a conduit son étude sur des hommes âgés de 20 à 35 ans, en bonne santé générale et ne présentant pas de surpoids. Pour la première phase de l’expérience, on leur a demandé de rester assis pendant trois heures consécutives, sans se lever. Lors de la seconde partie, d’une durée de trois heures aussi, ils se sont levés après une demi-heure, une heure et demie et deux heures et demie, pour effectuer une courte marche de cinq minutes (à un rythme modéré). La fonctionnalité des artères fémorales a été mesurée avant, pendant (à trois reprises) et après les sessions.

Que disent les résultats ?

D’abord, que le flux sanguin vers les jambes est rapidement altéré en position assise, et que plus le temps passe, plus cet effet est manifeste. Ensuite, que le simple fait de se lever et de bouger à intervalles réguliers permet de rétablir une fonction artérielle satisfaisante (et plus précisément la capacité de dilatation). Dans la mesure où une circulation sanguine compromise dans les jambes fatigue le cœur (il pompe moins efficacement), on peut donc considérer que ces pauses soulagent aussi le muscle cardiaque.

Quelques minutes toutes les heures : ce n’est pas très contraignant, mais particulièrement bénéfique.

Source: Medicine & Science in Sports & Exercise (http://journals.lww.com/acs)
publié le : 02/12/2014 , mis à jour le 01/12/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci