Pourquoi les moustiques sont si sensibles à notre odeur

Dernière mise à jour: janvier 2015 | 6626 visites
123-mug-op-huid-dier-steek-170-09.jpg

news Le moustique porte des récepteurs olfactifs qui le rendent très sensible à l’odeur humaine, ce qui lui permet de localiser sa proie avec précision.

Un gène bien particulier (baptisé AaegOr4) intervient dans ce mécanisme : c’est grâce à lui que le moustique femelle – le mâle ne pique pas – parvient à identifier une série de molécules odorantes particulières à l’être humain. Les récepteurs olfactifs sont situés dans les antennes de l’insecte et leur fonctionnement s’est progressivement spécialisé pour mieux nous cibler.

C’est ce qu’indiquent des chercheurs de l’université de Princeton (New Jersey), après avoir travaillé sur l’espèce Aedes aegypti, le principal vecteur de la fièvre jaune et de la dengue. Ils ont pu déterminer que les moustiques vivant à proximité des populations humaines présentent des récepteurs olfactifs spécifiques, bien plus sensibles aux odeurs de l’être humain que leurs cousins vivant dans des zones peu peuplées par l'homme et friands de sang animal.

Cette identification d’un gène aussi ciblé est importante non seulement pour la compréhension de la manière dont le moustique traque ses victimes, mais aussi, et sans doute surtout, parce qu’elle dégage des pistes d’action : en agissant sur cette particularité génétique (qui semble être partagée par d’autres espèces de moustiques), il pourrait être possible de perturber les capacités de l’insecte à repérer l’homme, à le piquer, et donc à l’infecter.

Sachant le nombre considérable de personnes touchées par les maladies véhiculées par les moustiques, toutes les pistes – et celle-ci n’est qu’une parmi bien d’autres - doivent être explorées.

Source: Nature (www.nature.com)
publié le : 30/01/2015 , mis à jour le 29/01/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci