5 questions sur la pêche, ce fruit si désaltérant

Dernière mise à jour: août 2016 | 2117 visites
123-fruit-perzik-170-7.jpg

conseil Sucrée et acidulée, la pêche est l'un des fruits les plus désaltérants. Peau, conservation, fibres... : découvrez-la un peu mieux en cinq étapes.

D'où est-elle originaire ?

On en trouve les premières traces en Chine, puis en Egypte et en Perse. Elle serait cultivée en France depuis le 6ème siècle, mais elle a dû attendre le 16ème siècle pour connaître son heure de gloire, et ensuite devenir l'un des fruits préférés de Louis XIV, qui en faisait cultiver de nombreuses variétés à Versailles. Aujourd'hui, la pêche est surtout produite dans le sud de la France, en Italie et en Espagne.

Quelle différence entre la blanche et la jaune ?

Les pêches blanches présentent une chair plus fine, plus parfumée et moins juteuse. Elles sont nettement plus fragiles que les jaunes et se consomment à table, en salade de fruits ou éventuellement en compote.

Les pêches jaunes ont une chair plus ferme et une saveur plus sucrée et plus prononcée. Elles résistent bien à la cuisson. On les retrouve donc dans la confiture, les chutneys ou en accompagnement de gibier, de volaille ou de terrines.

On la mange avec la peau ?

On peut bien sûr, mais il faut aimer le goût tantôt râpeux, tantôt aigre. Beaucoup préfèrent la peler.

Comment se conserve-t-elle ?

Les pêches ne mûrissent quasiment plus après la cueillette. Elles se conservent durant deux ou trois jours au réfrigérateur dans le bac à légumes ou dans une pièce fraîche, à l'abri de la lumière.

La nectarine et le brugnon ?

Les pêches, les nectarines, les brugnons ainsi que les pêches plates sont des fruits issus de plusieurs variétés du même arbre, le pêcher (Prunus persica).

Source: B. Simon
publié le : 13/07/2015 , mis à jour le 11/08/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci