Contre la dépression, mangez du poisson !

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 4964 visites
vis-zalm-170_400_12.jpg

news La consommation régulière de poisson, en particulier les espèces riches en oméga-3, agit de manière favorable sur le risque de souffrir d’une dépression.

Bien sûr, le développement de la dépression repose d'abord sur des facteurs personnels et environnementaux. Toutefois, cette méta-analyse montre que les oméga-3 des poissons gras (sardine, saumon, hareng, truite, thon…) exercent un réel effet protecteur, que l’on peut attribuer à leur action sur la sérotonine et la dopamine, des neurotransmetteurs impliqués dans la dépression. D’autres composants du poisson entrent peut-être aussi en compte (minéraux, vitamines, protéines…), alors que les amateurs de poisson ont tendance à afficher un mode de vie plus sain (activité physique, alimentation…).

Les chercheurs (université de Qingdao) ont passé en revue toutes les études réalisées sur le sujet ces cinq dernières années et en ont retenu une trentaine, considérées comme les plus « solides », et regroupant au total quelque 150.000 adultes. Le croisement des résultats montre qu’à profils équivalents par ailleurs, la consommation régulière de poisson, et donc en particulier du poisson gras, s’accompagne d’un risque réduit de 17% de souffrir d’une dépression, et l’effet est similaire tant chez les hommes que les femmes. Les recommandations nutritionnelles indiquent que du poisson deux fois par semaine – avec au moins une portion de poisson gras - est un bon rythme.

Voir aussi l'article : Comment manger plus de poisson ?

Source: Journal of Epidemiology & Community Health (http://jech.bmj.com)
publié le : 05/12/2015 , mis à jour le 04/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci