L'orthorexie : l'obsession de l'alimentation saine

Dernière mise à jour: mai 2016 | 4991 visites
vr-eten-asperge-1-170_400_09.jpg

news L’orthorexie est un trouble du comportement alimentaire qui consiste en une obsession de manger une nourriture saine.

Les personnes atteintes sont obnubilées par la recherche d’une alimentation saine et rejettent systématiquement des aliments perçus comme malsains. Elles se méfient du moindre gramme de graisse, ne mangent plus que des aliments crus, honnissent les viennoiseries et ne se rendent plus au restaurant. Manger sainement n'est finalement peut-être pas aussi sain qu'on le croit...

L’orthorexie n’a rien à voir avec l’anorexie ou la boulimie. Les patients qui souffrent de ces deux troubles ont surtout un problème avec la quantité de nourriture, tandis qu’ici, l’obsession se rapporte à la qualité.

La personne orthorexique est uniquement intéressée par la valeur nutritive et l’utilité physiologique des aliments. Et elle considère que manger sain lui permettra de retrouver une meilleure santé. Ce n’est pas le cas pour autant. Si rejeter la « malbouffe » est une bonne chose, le danger de l’orthorexie réside dans le fait qu’elle conduit à écarter quantité d’aliments importants pour la santé, finissant ainsi par ne plus manger que des légumes crus et des fruits, bio de préférence.

Les effets négatifs sont réels. Ce mode d'alimentation provoque à terme une série de manques, de carences et de troubles physiques. On pense notamment aux problèmes intestinaux, à l'arythmie cardiaque, aux raideurs et aux crampes musculaires, ou encore à l'insuffisance rénale et/ou hépatique.

Manger sainement signifie avant tout manger de façon équilibrée et variée, c’est-à-dire consommer raisonnablement et équitablement de la viande, du poisson, des légumes (cuits ou crus), des fruits, des céréales et des produits laitiers. Une alimentation saine ne doit pas exclure un repas savoureux. Le principal est de trouver le juste équilibre entre les calories et les nutriments, sans négliger la notion de plaisir gustatif et celle de convivialité…

Source: Barbara Simon
publié le : 01/06/2016 , mis à jour le 31/05/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci