ad

La groseille contre les intestins paresseux

Dernière mise à jour: juin 2016 | 6217 visites
123-bes-krenten-6-15.jpg

news La saison des groseilles (surtout rouges) est très réduite dans le temps (de juin à août). Ces baies acidulées régalent les amateurs de bavarois, de salades de fruits et de gelées. Elles accompagnent à merveille le riz au lait, le pudding, le yaourt ou encore les tartes. Hypocaloriques, elles regorgent de vitamines, de minéraux mais surtout de fibres. Elles sont donc les alliées des personnes qui souffrent de constipation.

La groseille est une baie ronde d’environ 5 à 10 mm de diamètre. Elle est le fruit du groseillier, un arbuste qui peut atteindre jusqu’à 1 m de haut et originaire des régions tempérées. Sa culture se concentre sur trois espèces :

• le groseillier à grappes rouges (les plus fréquentes et les plus connues) ou blanches
• le groseillier à maquereau
• le groseillier noir ou cassissier dont les fruits sont appelés cassis

Composée à 82% d’eau, la groseille se situe parmi les fruits les moins énergétiques. Ses glucides assurent l’essentiel de son apport calorique et lui confèrent également son goût sucré, sa saveur acidulée provenant quant à elle d’acides organiques. Riche en vitamines C, B1 et B3, elle contient aussi des minéraux, notamment du fer et du potassium, et renferme différents composés antioxydants, flavonoïdes et caroténoïdes (bêta-carotène), qui jouent un rôle protecteur contre la maladie cardiovasculaire et certains cancers.

La groseille se révèle aussi être un fruit intéressant pour stimuler les intestins paresseux. Ces petites baies sont composées de fibres insolubles : lignine, cellulose, hémicellulose. Ces substances, qui ne sont pas digérées, favorisent le transit intestinal en gonflant le volume des selles. Notez toutefois que les groseilles sont déconseillées aux personnes qui souffrent de diverticulose.

Source: Barbara Simon
publié le : 01/07/2016 , mis à jour le 30/06/2016
ad
pub