Polyarthrite : douleur, anxiété et dépression

Dernière mise à jour: février 2017 | 15731 visites
123-psy-depress-moe-verdriet-11-30.jpg

news Malgré le traitement, une proportion considérable des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde continue à avoir mal, et beaucoup sont sujets à l’anxiété et à la dépression.

Cette étude a été réalisée dans sept services français de rhumatologie. Comme l’explique Le Quotidien du Médecin, les patients étaient âgés de 46 à 70 ans, avec une majorité (80%) de femmes, avec une polyarthrite évoluant en moyenne depuis 13 ans (entre 3 et 23 ans selon les cas) et dont la sévérité est attestée par le fait qu’une forte proportion des patients étaient traités par biothérapie (médicaments administrés en cas de forme sévère d’emblée ou si les autres approches ont échoué).

Les réponses montrent d’abord que quatre patients sur dix (39%) expriment une douleur modérée à importante, c’est-à-dire supérieure à 40 sur une échelle de 100. Ensuite, on constate qu’un sur trois (34%) présente une dépression modérée ou sévère, avec une corrélation très nette entre la douleur et la dépression.

De fait, poursuit Le Quotidien du Médecin, « les patients avec un score de douleur supérieur à 40 sont plus souvent anxieux et dépressifs, avec un retentissement plus important de la douleur sur le comportement quotidien », et la qualité de vie. Aucune différence concernant la douleur n’a été constatée entre les patients sous biothérapie seule (pas de différence non plus entre les biothérapies), sous un autre traitement, ou sous une combinaison d’une biothérapie et d’un autre traitement. Cette étude renforce les conclusions de travaux précédents, qui indiquent combien la prise en charge doit aborder autant les aspects physiques que psychologiques de la maladie.

Voir aussi l'article : Polyarthrite et fibromyalgie : une profonde souffrance émotionnelle


publié le : 19/02/2017 , mis à jour le 18/02/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci