ad

L'exercice physique contre la graisse profonde

Dernière mise à jour: avril 2018 | 12712 visites
123m-sport-lopen-23-8.jpg

news En complément d’une adaptation du régime alimentaire, l’activité physique peut aider à perdre du poids. Mais l’essentiel est ailleurs : même sans amaigrissement, elle s’accompagne de réels bienfaits.

L’indice de masse corporelle (IMC) est un marqueur utile. Toutefois, il ne dit pas tout, puisqu’il apparaît clairement que la répartition des graisses intervient dans le risque métabolique et cardiovasculaire : la graisse viscérale (profonde : autour des organes comme l’intestin, le foie ou le cœur) est bien plus dangereuse que la graisse sous-cutanée (superficielle : juste sous la peau).

Une équipe danoise (université de Copenhague) a réalisé une étude intégrant près de 11.000 personnes, réparties à travers tout le pays. Résultat : l’activité physique (et dès lors la condition physique) est associée à moins de graisse abdominale, et ceci quel que soit l’indice de masse corporelle. Le Figaro résume : « Plus on est en forme physique, plus le tour de taille diminue, même si cela ne se traduit pas par une perte de poids ».

En fait, l’exercice physique est sain à tous les degrés de risque cardiovasculaire et métabolique : il apporte toujours un bénéfice, en termes de graisse viscérale et de processus inflammatoire. L’activité physique doit être régulière, et il faut profiter de chaque occasion qu’offre la vie quotidienne pour bouger : escaliers, déplacements à pied, jardinage…, tout est utile.

Source: PLOS One (http://journals.plos.org/pl)
publié le : 25/04/2018
ad
pub