Mélatonine : peu d’efficacité et des effets secondaires réels

Dernière mise à jour: janvier 2019 | 6894 visites
Fotolia_man-slaapprobl-bed-02-15.jpg

news La mélatonine est utilisée comme traitement des troubles du sommeil. Pourtant, son efficacité est très relative, alors qu’elle expose à des effets indésirables potentiellement graves.

Sécrétée naturellement par le cerveau, la mélatonine est une hormone dont la fonction principale consiste à informer l’organisme de l’alternance jour - nuit, et ainsi favoriser l’endormissement. Dans ce contexte, et selon la dose, elle est utilisée comme médicament ou comme complément alimentaire contre l’insomnie.

La revue médicale Prescrire note que « quelle que soit la dose et quel que soit son statut, la mélatonine n’est pas plus efficace à court terme qu’un placebo » pour lutter contre les troubles du sommeil. Qui plus est, si on s’en réfère aux notifications auprès des autorités sanitaires françaises, le risque d’effets indésirables n’est pas négligeable. Il s’agit de troubles neuropsychiques (syncope, somnolence, mal de tête, convulsions, anxiété, trouble dépressif), de problèmes de peau (éruptions) et de troubles digestifs (vomissements, constipation, atteinte du pancréas). Des troubles du rythme cardiaque, régressant à l’arrêt de la mélatonine, ont été observés, ajoute Prescrire. Par ailleurs, des risques d’interaction avec de nombreux médicaments sont à prévoir, qu’il s’agisse d’une diminution de leur activité ou d’une addition des effets indésirables. Des données anormales constatées chez l’animal incitent à la plus grande prudence si on envisage d’utiliser de la mélatonine pendant la grossesse.

Prescrire conclut : « Dans tous les cas, quel que soit son statut, la mélatonine n’est pas une substance anodine. Son efficacité est incertaine pour favoriser le sommeil et elle expose à des effets indésirables notables ».


publié le : 30/01/2019 , mis à jour le 29/01/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci