Internet, smartphone... : êtes-vous Fomo ou Jomo ?

Dernière mise à jour: avril 2019 | 1661 visites
123-vr-computer-stress-internet-4-25.jpg

news Nous laissons de plus en plus notre vie être envahie par le smartphone, l'ordinateur, les e-mails et les réseaux sociaux, et nous ne pensons pas assez aux conséquences de ces technologies pour notre bien-être. Et vous, êtes-vous plutôt Fomo ou Jomo ?

Il peut se créer une véritable obsession, que les anglophones ont baptisée Fomo, acronyme de « fear of missing out », c'est-à-dire « la peur de rater quelque chose ». La possibilité d'avoir accès en permanence à l'actualité de nos amis, de notre famille et nos marques préférées entraîne une profusion d’impulsions. Pensez au nombre de notifications que vous recevez chaque jour ou à la fréquence à laquelle vous cherchez de nouveaux messages dans les médias sociaux. Une grande partie de cette information n'est pas du tout pertinente pour vous, vous ne vous améliorerez pas forcément, et dans certains cas, vous vous sentirez même plus mal. Ce phénomène Fomo génère une sorte d'anxiété sociale caractérisée par la peur constante de manquer une nouvelle importante (ou considérée comme telle) ou un autre événement quelconque donnant une occasion d'interagir socialement.

La désintoxication numérique


La recherche montre que nous avons peu d'influence consciente sur ce comportement obsessionnel. En fait, il est associé à la libération de dopamine dans le cerveau, qui intervient dans la sensation de plaisir et dans le circuit de la récompense. Si nous pouvons libérer plus de dopamine par un simple geste, par exemple une mise à jour de notre fil d'actualité, nous le referons plusieurs fois. Le phénomène est très semblable à l'addiction aux machines à sous (bandit manchot), quand un joueur cherche toujours la plus grande récompense possible pour un moindre effort (actionner un simple levier).

Vous avez peut-être entendu l’expression « désintoxication numérique ». La non-utilisation du smartphone et des autres appareils en dehors des heures de travail a gagné en popularité ces dernières années. On parle de Jomo en anglais, ou « joy of missing out », en fait « le plaisir de manquer ».

Cette approche plus qualitative est devenue populaire chez les développeurs d'applications. Des grands noms comme Google prônent des concepts tels que « la technologie doit améliorer nos vies, mais elle ne doit pas nous en détourner ». Ceci s'applique également à Facebook, qui, avec le concept « Temps bien dépensé », vise à rendre le fil d'actualité aussi pertinent que possible.


publié le : 09/04/2019 , mis à jour le 08/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci