Orgasme : les femmes simulent de plus en plus... et les hommes aussi

Dernière mise à jour: mai 2019 | 8563 visites
123m-koppel-sex-vr-29-4.jpg

news La proportion de femmes qui simulent l’orgasme a quasiment doublé en vingt ans. Et les hommes ne sont pas en reste lorsqu’il s’agit de feindre la jouissance.

Les données sont issues de deux sondages récents, l’un réalisé à la demande d’un site orienté vers la séduction, l’autre par un site de télémédecine.

Sondage 1. Echantillon de 1200 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Près de deux femmes sur trois (59%) indiquent avoir déjà simulé l’orgasme au cours de leur existence, soit une proportion deux fois plus importante qu’il y a vingt ans (elles étaient 32% en 1998). La simulation concerne plus souvent les moins de 30 ans (67%). Elle est aussi le fait des messieurs, puisque quasiment la moitié des hommes (42%) indiquent avoir déjà simulé l’orgasme (à différencier du plaisir ressenti au moment de l’éjaculation).

Sondage 2. Echantillon de 2000 personnes recrutées en Europe et aux Etats-Unis. Cette enquête s’est davantage intéressée à la simulation de l’orgasme en fonction de l’orientation sexuelle. Il apparaît que les femmes hétérosexuelles (68%) et bisexuelles (67%) sont plus nombreuses à avoir simulé que les femmes homosexuelles (59%). C’est l’inverse que se produit chez les hommes, avec une simulation plus fréquente chez les homosexuels (48%) et les bisexuels (34%).

Les raisons avancées pour expliquer la simulation ? Elles sont classiques, et elles renvoient au souci de ne pas vexer le partenaire, de ne pas le blesser dans son estime. Attention : comme l’explique Maxi Sciences, qui relaie ces résultats, un quart des femmes expliquent avoir déjà mis fin à une relation parce qu’elles n’étaient pas satisfaites sur le plan sexuel, en particulier par l’insuffisance d’orgasme, alors qu’une proportion similaire d’hommes indique que leur partenaire actuel (homme ou femme) n’est pas suffisamment attentif à leur plaisir.

Comme lors de la conclusion d’autres enquêtes du même type, il faut insister sur l’importance de la communication au sein du couple, qui doit surmonter les réticences à aborder ce sujet crucial, et en discuter en toute franchise.


publié le : 13/05/2019 , mis à jour le 12/05/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci