Exercice physique : pourquoi les fortes poitrines sont-elles pénalisées ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 2421 visites
123m-borst-beha-3-6.jpg

news Les femmes aux fortes poitrines ont tendance à pratiquer moins d’activité physique : lors d’un exercice, le port d’un soutien-gorge adapté est important, mais pas seulement pour celles aux seins volumineux.

Une équipe australienne (université de Wollongong) a mené l’enquête auprès d’un échantillon représentatif de femmes âgées de 18 à 75 ans, et il s’avère que celles à la très grosse poitrine pratiquent 37% d’activité physique en moins par rapport à celles aux petits seins. La moitié des femmes à la grosse ou très grosse poitrine indiquent que cette caractéristique explique leur manque d’exercice physique, note Le Figaro.

Les chercheurs indiquent qu’il n’est cependant pas toujours évident de faire la part des choses entre la forte poitrine proprement dite et le surpoids qui lui est souvent lié : les femmes en surcharge pondérale présentent des seins deux à trois fois plus volumineux que les autres.

Les fortes poitrines sont très malmenées


Le problème des fortes poitrines, c’est qu’elles sont particulièrement malmenées pendant le sport en raison des déplacements rapides et saccadés de la masse du sein, ce qui peut provoquer un inconfort et de la douleur (aux seins mais aussi au dos, à la nuque ou aux épaules). On ajoutera que ce phénomène peut également concerner les petits seins, ou les moyens : s’ils sont mal maintenus, un effort vigoureux engendre aussi des soucis, à l’instar de ceux rencontrés par les femmes à la forte poitrine lors d’un exercice modéré.

D’où l’importance, pour toutes, de porter un soutien-gorge adapté, bien ajusté, qui réduit considérablement les déplacements de la poitrine. Le choix du soutien-gorge doit se faire avec soin : le volume des seins n’est pas le seul critère à prendre en considération, puisque la forme (base, écartement…) intervient aussi. Enfin, en cas de difficultés majeures, il est possible de se tourner vers certaines activités qui sollicitent moins les seins, comme la marche ou la natation.

Source: Journal of Science and Medicine in Sport (www.jsams.org) via Le Figaro (www.lefigaro.fr)
publié le : 26/06/2019 , mis à jour le 26/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci