Arrêter de fumer : plus facile si on boit moins d’alcool

Dernière mise à jour: juin 2019 | 3629 visites
123-stop-roken-alcoh-04-19.png

news La consommation de tabac est souvent associée à l'alcool. Globalement, les fumeurs réguliers boivent plus d’alcool que ceux qui ne fument pas, ou peu, et les gros buveurs sont proportionnellement plus nombreux à fumer.

Un fumeur qui essaie d'arrêter aura tendance à boire plus d'alcool. C'est un réflexe de compensation physiologique et psychologique.

Des chercheurs canadiens ont voulu mieux comprendre le lien entre les deux et ils se sont penchés sur le métabolisme de la nicotine, à savoir la vitesse à laquelle notre corps la décompose et l'assimile. Ils ont sélectionné des fumeurs quotidiens et buveurs d'alcool.

• Lorsque les hommes réduisaient leur consommation d'alcool de 29 à 7 verres par semaine, le métabolisme de la nicotine était freiné (alors qu'on pensait que ce processus était immuable).

• Parmi les femmes, une réduction de la consommation d’alcool n’a eu aucun effet sur le métabolisme de la nicotine. Ceci est probablement dû au fait qu’elles buvaient moins que les hommes au début de l'étude et qu’elles n’ont pas beaucoup diminué leur consommation au cours de celle-ci. Une recherche sur des femmes qui boivent beaucoup d'alcool montrerait sans doute un effet similaire à celui observé chez les hommes.

Selon les chercheurs, leurs résultats sont encourageants pour aider les buveurs d'alcool qui ont essayé d'arrêter de fumer à plusieurs reprises mais qui n'y sont jamais parvenus. Le fait de réduire leur consommation d'alcool pourrait contribuer à faciliter le sevrage.


publié le : 01/07/2019 , mis à jour le 30/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci