ad

Pourquoi est-il si difficile d’attraper une mouche ?

Dernière mise à jour: août 2020 | 7331 visites
123m-vlieg-11-8-20.jpg

news Attraper une mouche est un exercice très compliqué. L’insecte dispose d’atouts insoupçonnés pour déjouer la menace.

Les capacités de la mouche font l’objet d’études approfondies. Ainsi, une équipe française (CNRS) s’est récemment penchée sur le décollage d’une mouche posée au plafond, à l’envers donc. En analysant ses mouvements avec une caméra ultra-rapide, les chercheurs ont découvert que contrairement au chat qui retombe sur ses pattes en tournant d’abord la tête, la mouche commence par vriller son corps. L’insecte se retourne en six battements d’ailes et à la vitesse d’environ 30 tours par seconde. Le mouvement dure près de 0,05 seconde, et la tête se retourne avec un retard de 0,016 seconde par rapport au corps.

La mouche retourne le corps avant la tête car celle-ci est soumise à un réflexe de stabilisation permis par un système de balanciers, des petites structures se trouvant près des ailes et agissant comme des gyromètres.

Et donc, pourquoi est-il si difficile d’attraper une mouche ? Pour plusieurs raisons.

Son premier atout est sa vision panoramique, qui lui permet de détecter un danger s’approchant par derrière ou sur les côtés. Les yeux de la mouche sont composés de très nombreuses facettes, agissant chacune comme un récepteur indépendant. Les signaux lumineux perçus par l’œil sont acheminés vers le cerveau avec une rapidité stupéfiante, ce qui permet à la mouche de réagir en une fraction de seconde. En fait, il lui fait 288 millisecondes avant de prendre son envol, tout en ayant repositionné ses pattes, ce qui lui permet de décoller dans le sens opposé à la menace (une main qui approche, par exemple).

Elle serait également capable de détecter les changements de pression de l’air, ce qui lui donne un petit avantage sur un prédateur. Une fois en l'air, l’insecte peut battre des ailes à une cadence allant jusqu'à 1000 battements par seconde, ce qui rend possible de brusques changements de direction afin d'éviter son adversaire.

Voir aussi l'article : La réaction étonnante des mouches malades du cancer

Source: Journal of Experimental Biology (https://jeb.biologists.org) - Vidéos : Science et Vie (www.science-et-vie.com) et Libération (www.liberation.fr)
publié le : 14/08/2020 , mis à jour le 13/08/2020
ad
pub