ad

Pression de l'oeil : quand y a-t-il un problème ?

Dernière mise à jour: novembre 2020 | 6300 visites
123m-oog-ogen-glaucoma-test-4-4.jpg

news Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique qui entraîne une perte progressive de la vision. Il est généralement associé à une pression intra-oculaire trop élevée. Voici 3 choses à savoir à ce propos.

La pression intra-oculaire. Une pression intra-oculaire élevée comprime et endommage les fibres du nerf optique et de la rétine. Cette dégradation peut conduire à la cécité. La pression intra-oculaire chez l'adulte est considérée come normale jusqu'à 20 mmHg. Au-delà, il est nécessaire d'intervenir. Cette pression trop élevée est la conséquence d'un volume trop important d'humeur aqueuse, un liquide biologique transparent qui maintient la forme de l'oeil.

? Il ne faut pas confondre la pression intra-oculaire et la pression artérielle. L'une et l'autre sont indépendantes.

Le diagnostic Pour vérifier la pression intra-oculaire, l’ophtalmologue réalise un test très simple, appelé tonométrie. Il consiste en l’envoi d’un petit jet d’air dans l’œil, ce qui permet de mesurer la pression. Pour affiner son diagnostic, il effectue également un fond de l’œil et une observation du nerf optique.

Le traitement. Dans la plupart des cas, une pression intra-oculaire élevée est traitée par des médicaments (collyre) sous forme de gouttes à verser dans l'oeil. Il s'agit d'un traitement au long cours qui vise à maintenir la pression sous le seuil des 20 mmHg.

En cas d'échec, d'autres options peuvent être proposées, comme une opération au laser, par ultrasons ou par chirurgie. L'intention est toujours la même : diminuer la sécrétion d'humeur aqueuse ou augmenter son élimination.

Voir aussi l'article : Santé des yeux : les 7 priorités

Source: Barbara Simon
publié le : 03/11/2020 , mis à jour le 02/11/2020
ad
pub