ad

Alimentation : quel effet sur la mortalité ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 6285 visites
123m-groenten-14-11-19.jpg

news L’alimentation joue un rôle clé dans le bon fonctionnement de l’organisme. Dans quelle mesure les habitudes alimentaires influencent-elles le risque de mortalité prématurée ?

Cette étude de très large ampleur a porté sur quelque 500.000 participants répartis dans dix pays européens. Pour évaluer la qualité de l’alimentation, une équipe française (Inserm) s’est basée sur les paramètres du Nutri-Score, ce label qui classe les aliments en cinq catégories, par lettre (de A à E) et par code couleur (du vert au rouge). En Belgique, en France ou en Suisse, ce système est soutenu et encouragé par les autorités de santé, même s’il n’est pas (encore ?) obligatoire pour les fabricants.

Le résultat montre que les personnes qui consomment le plus d’aliments de moins bonne qualité nutritionnelle s’exposent à un risque de mortalité prématurée 7% plus élevé par rapport à celles qui en consomment le moins. Le sur-risque de mortalité par cancer est de 8%, de 4% par maladie cardiovasculaire et de 22% par maladie du système digestif.

Les différences se maintiennent après la prise en compte d’un grand nombre de facteurs sociodémographiques et liés au mode de vie. Ceci confirme donc le lien étroit entre l’alimentation et la santé, et tend à valider l’intérêt du Nutri-Score.

Voir aussi l'article : Coeur et cancer : les réels bienfaits des flavonoïdes (fruits et légumes)

Source: BMJ (www.bmj.com) - Vidéo : Service Public Fédéral (SPF) Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement (www.health.belgium.be/fr)
publié le : 20/10/2020 , mis à jour le 19/10/2020
ad
pub