ad

Genou du coureur : causes, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: février 2021 | 1882 visites
123_lopen_knie_blessure_pijn.jpg

news Le genou du coureur, ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale, est une blessure qui affecte principalement les coureurs de fond. Environ 10% de de ces athlètes devront un jour faire face à des douleurs caractéristiques à l'extérieur du genou.

Ce syndrome peut également toucher des sportifs qui ne courent pas, comme les nageurs, les cyclistes, les rameurs, les marcheurs et les sportifs en salle.

Les symptômes

Le genou du coureur est une blessure par sur-sollicitation (sur-utilisation) qui peut survenir lors de flexions et d'étirements répétitifs du genou. Pendant ces mouvements, la bandelette ilio-tibiale frotte contre l'os de la cuisse. Ce point de frottement se situe juste au-dessus du genou. La bandelette ilio-tibiale s'étend de l'extérieur du bassin jusqu'à juste en dessous du genou, à l'extérieur de la jambe. Avec la friction pendant le mouvement, des douleurs peuvent survenir. Ceci peut s'accompagner d'un léger épaississement autour du point douloureux.

Les symptômes peuvent vous empêcher de pratiquer vos activités sportives pendant un certain temps, mais les perspectives sont généralement favorables. La moitié des patients peut reprendre le sport après deux mois, et plus de 90% après six mois. Ce n'est que dans de rares cas qu’un traitement plus long est nécessaire. Et en général, si le syndrome peut vous limiter dans votre sport habituel, il n’entrave pas vos autres activités quotidiennes.

Le genou du coureur présente un certain nombre de symptômes typiques que vous pouvez reconnaître vous-même.

• point de douleur à l'extérieur de la jambe, 2 - 3 cm au-dessus du genou
• douleur brûlante ou lancinante pendant les activités sportives à chaque flexion de 20 à 30 degrés des genoux
• aucune douleur au repos
• les symptômes se manifestent de manière prévisible (par exemple après avoir parcouru 5 kilomètres)
• la douleur peut irradier sur l'extérieur de la cuisse jusqu'à la hanche
• sensation de raideur à l'extérieur de la cuisse

Les symptômes qui ne correspondent pas à un genou du coureur.

• sensation de blocage du genou
• sensation d’instabilité ou d’enfoncement du genou
• gonflement du genou

Les causes

La blessure survient souvent lorsque l'athlète augmente soudainement sa charge d'entraînement. La durée et l'intensité de l'entraînement, ainsi que le nombre de séances par semaine, jouent un rôle à cet égard. Par exemple, si vous avez l'habitude de marcher ou de rouler à vélo pendant une demi-heure trois fois par semaine, évitez de monter brutalement à une heure. Il est préférable d'augmenter progressivement : 10% toutes les deux semaines pour éviter les blessures dues à la sur-sollicitation. Les coureurs doivent également prendre en compte la nature du terrain, en élaborant avec soin leur parcours.

D’autres causes de ce syndrome sont la morphologie et le type d’exercices. Sur le plan de la morphologie, un pied déformé, une différence de longueur des jambes ou une déviation du genou peuvent contribuer à la survenue d’une blessure. En termes de types d’exercices, une technique souple et un bon contrôle des mouvements sont importants pour réduire les risques.

Le diagnostic

Un kinésithérapeute ou un médecin généraliste peuvent diagnostiquer un genou du coureur. Sur la base d'un certain nombre de questions et de tests, ils seront en mesure de distinguer le genou du coureur des autres blessures au genou. Dans quelques cas, le recours à l'imagerie médicale, comme une IRM, est nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Le traitement

Auto-traitement. Les personnes qui présentent des symptômes légers peuvent essayer de résoudre elles-mêmes le problème.

• Six semaines de repos relatif. Maintenez vos activités (y compris votre sport) tant que vous ne ressentez pas de douleur. Pour rester en forme, vous pouvez remplacer les activités sportives qui provoquent de la douleur par d'autres exercices.
• Etirement de la bande ilio-tibiale : faites-le trois fois par jour, à raison de cinq répétitions de 30 secondes.
• Refroidissement avec de la glace après les activités.

Pour les coureurs à pied

• Évitez les surfaces dures, les terrains vallonnés et la piste d'athlétisme dans la phase initiale.
• Les symptômes sont généralement provoqués par de longues courses. Remplacez votre course d'endurance par un entraînement par intervalles. Lorsque vous courez à une vitesse plus élevée, cela provoque généralement moins de plaintes.

Chez le kiné

Si l'auto-traitement ne fonctionne pas ou si vous préférez être accompagné par un kiné, voici ce qu’il pourra vous proposer.

• entraînement sur les mouvements, travail sur les faiblesses musculaires et la flexibilité
• mise en place d'un programme de formation adapté pendant la rééducation
• conseils sur les chaussures de sport et les semelles correctrices
• conseils sur l’utilisation d’antidouleurs
• traitement de la raideur de la bandelette ilio-tibiale par étirement, massage ou aiguilletage à sec

Chez le médecin

Dans certains cas, le traitement du kinésithérapeute ne fonctionne pas. S'il n'y a pas d'amélioration après six à douze mois, un traitement médical peut aider. Une injection de corticostéroïdes ou une intervention chirurgicale sont des solutions possibles.

Voir aussi l'article : Arthrose du genou : faut-il arrêter de courir ?

Source: Robert van den Heuvel - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub