Reconnaître les signes d’une intoxication au monoxyde de carbone

Dernière mise à jour: décembre 2011 | 11796 visites
co-intox-170_01.jpg

news Chaque année, on dénombre dans notre pays environ 100 décès des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone et plus de 2000 personnes seraient annuellement hospitalisées pour les mêmes raisons. La plupart des intoxications au monoxyde de carbone sont dues à des boilers défectueux ou appareils de chauffage ou de combustion. Toutes les catégories d’âge peuvent être touchées mais dans 40%, il s’agirait essentiellement de personnes de plus de 65 ans. Le responsable pour ces personnes plus âgées est le poêle.

Le CO est incolore, inodore…on ne le goûte pas et se présente comme un gaz non-irritant qui est dégagé /produit lors de chaque combustion (incomplète) de bois, de charbon, de gaz ou encore de mazout. Même en présence d’une aération suffisante, on peut constater des intoxications au CO. Les enfants y sont particulièrement sensibles et les conséquences chez eux sont souvent plus graves. Parmi les premiers signes d’une intoxication au monoxyde de carbone, on peut reconnaître, les maux de tête, une sensation de malaise, une fatigue inexpliquée…ensuite des vomissements, des vertiges et une perte de connaissance qui peut conduire au coma et même entraîner la mort ! On peut néanmoins facilement confondre une intoxication au CO avec une intoxication alimentaire (bien qu’une intoxication au CO ne s’accompagne pas de diarrhée(avec le virus de la grippe (bien qu’en cas d’intoxication au CO, la victime n’ait pas de fièvre) ou encore avec une crise de migraine qui se déclare dans une pièce où on recense beaucoup de CO.

Parmi les premiers gestes, il convient d’ouvrir portes et fenêtres, d’éteindre les appareils incriminés/défectueux, de retirer la victime des lieux, de prévenir un médecin ou le 100/112 et, si la victime ne respire plus de procéder sans tarder à une réanimation par bouche à bouche et:ou massage cardiaque en attendant les secours.


publié le : 24/01/2011 , mis à jour le 27/12/2011
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci