Les bouffées de chaleur : une protection contre le cancer du sein ?

Dernière mise à jour: février 2016 | 4499 visites
vr-ouder-pijn-1-170_400-04.jpg

news Le risque de souffrir d’un cancer du sein pourrait être divisé par deux chez les femmes qui ont intensément ressenti les troubles liés à la ménopause, et en particulier les bouffées de chaleur.

A la ménopause, on le sait, la production d’œstrogènes diminue considérablement. Il est également acquis que ces hormones jouent un rôle crucial dans le développement du cancer du sein : plus une femme est exposée intensément et durablement aux œstrogènes, plus le risque de tumeur mammaire augmente. Or, lorsqu’une dame subit de plein fouet de sérieux troubles de la ménopause, cela signifie qu’elle connaît une chute brutale de ses taux sanguins d'œstrogènes. Des chercheurs américains en ont déduit que plus l’éventail et l’intensité des manifestations de la ménopause sont importants, plus courte est l’exposition totale (au cours de l’existence) aux œstrogènes, abaissant ainsi le risque de développer un cancer du sein.

Pour vérifier cette hypothèse, ils ont conduit une étude auprès de quelque 1.500 femmes, au terme de laquelle ils observent que le risque d’être atteinte d’un cancer du sein est diminué, dans des proportions allant de 40 à 60%, parmi celles qui ont présenté des troubles intenses de la ménopause. L’un des auteurs de ces recherches explique que « si nos résultats sont confirmés par d’autres études, nous pourrons enrichir notre compréhension des causes du cancer du sein, et améliorer la prévention de cette maladie ».

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention (http://cebp.aacrjournals.or)
publié le : 06/05/2011 , mis à jour le 10/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci