L’allaitement maternel, le meilleur professeur de goût !

Dernière mise à jour: février 2012 | 3319 visites
bv-170_01.jpg

news Les goûts et les couleurs, ça ne se discute peut-être pas, mais en tout cas le goût, cela s’apprend… par le lait maternel. Tout se joue en fait entre l’âge de deux et cinq mois. Les mamans devraient y prêter attention.

Les bébés sont généralement confrontés à une gamme assez étroite de saveurs via le lait maternel, dont l’arôme dépend de l’alimentation de la maman. Ceci étant, ils y sont très sensibles, et de manière durable, puisque cela forgera leurs goûts alimentaires au moins jusqu’à l’adolescence.

Autrement dit, les mamans doivent prêter attention à ce qu’elles mangent durant la période d’allaitement. Dans ce contexte, le Dr Gary Beauchamp, directeur du « Monell Chemical Senses Center » (Philadelphie), recommande fortement aux mères de manger beaucoup de fruits et de légumes, afin d’initier chez l’enfant le goût pour ces aliments sains. Dans un article publié par la revue « American Journal of Clinical Nutrition », le spécialiste explique avoir conduit une expérience éclairante sur le sujet.

Il a constitué deux groupes de bébés. Les uns ont été nourris, avant l’âge de six mois, avec un lait maternisé amer et aigre, qu’ils ont accepté sans problème, sachant même qu’ils ont recherché ces saveurs jusqu’à bien plus tard dans l’enfance, voire l’adolescence.

Les autres n’ont reçu pour la première fois ce lait au goût particulier qu’au sixième mois, et l’ont totalement rejeté. En matière de goût, tout se jouerait, en fait, entre le deuxième et le cinquième mois, souligne le Dr Beauchamp, qui ajoute que « sur le plan nutritionnel, le lait maternisé est aussi équivalent que possible au lait maternel, mais son goût est pauvre ».


publié le : 19/04/2011 , mis à jour le 20/02/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci