ad

Champix : quel risque cardiovasculaire ?

Dernière mise à jour: août 2012 | 4154 visites
champix-170-400-07.jpg

news Le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP) fait le point sur les effets indésirables de la varénicline (Champix), un médicament proposé pour faciliter le sevrage tabagique.

Voici peu, un article publié dans le « Canadian Medical Association Journal » faisait état d’une augmentation de 72% du risque d’accident cardiovasculaire chez les patients sous varénicline, par rapport au placebo. Auparavant, la FDA – l’autorité sanitaire américaine – avait publié un avertissement indiquant une légère augmentation du risque d’événements cardiovasculaires chez des patients traités par la varénicline.
Le CBIP souligne : « Bien que l’augmentation du risque cardiovasculaire rapportée avec la varénicline constitue un signal d’alarme, il faut attirer l’attention sur le fait que ce risque reste faible en valeurs absolues, et qu’il doit être mis en balance avec le risque cardiovasculaire associé au tabagisme ».

Il reste que « lors de la prescription d’un médicament visant à faciliter le sevrage tabagique, il importe néanmoins de bien mettre en balance les avantages escomptés et les risques du traitement. Dans le cas de la varénicline, on tiendra compte non seulement du risque bien connu d’effets indésirables neurologiques et psychiatriques (entre autres dépression avec idées suicidaires), mais aussi du risque – bien que faible – d’accidents cardiovasculaires. Il existe des alternatives efficaces pour faciliter le sevrage tabagique, notamment différentes formes de substitution nicotinique avec lesquelles le risque cardiovasculaire paraît moins prononcé ».


publié le : 09/11/2011 , mis à jour le 14/08/2012
ad
pub