Comment trouver rapidement le sommeil ?

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 5091 visites
vr-slapen-buik-170_400_08.jpg

news Voici quelques trucs et astuces qui devraient vous permettre de vous endormir plus facilement, et surtout de mieux dormir sans avoir recours à des somnifères ou autres médicaments.

• Ne mangez ni trop copieusement ni des mets trop lourds le soir.

• Respectez un laps de temps d'au moins deux à trois heures après le repas avant d'aller dormir.

• Evitez les chambres enfumées, trop chaudes, mal aérées.

• Ne placez pas votre lit à proximité d'un ordinateur et d'appareils électriques.

• Il faut dormir dans un espace dévolu à cet effet, dépourvu de bruits, d'odeurs de cigarette, de cuisine, de parfums capiteux, d'humidité, etc. Il n'est pas recommandé de tenter de s'endormir avec un conjoint qui regarde la TV allongé à côté de vous.

• Avant le coucher, respectez le même rituel : pyjama/robe de nuit, toilette, brossage des dents...

• Evitez de regarder des films violents d'épouvante, de lire des thrillers, de regarder un documentaire sur la guerre, de vous adonner à une partie endiablée sur une console de jeux, etc. Privilégiez de la musique douce, quelques pages d'un roman qui vous relaxera, des images de voyage qui vous font rêver ou, pourquoi pas, repassez un morceau de votre film favori.

• Ne vous couchez pas immédiatement après une dispute assez virulente ou en ayant eu des mots avec votre partenaire ou un membre de votre famille.

• Evitez de boire de trop grandes quantités de liquide avant d'aller dormir. Vous risqueriez de devoir vous lever pour aller aux toilettes et vous rendormir pourrait être fastidieux.

Une tasse de lait ou de chocolat chaud permettrait de s'endormir plus rapidement. Il en va de même d'une petite tasse de tisane. Evitez toute boisson à bas de caféine.

Un yaourt ou un verre de lait sucré au miel contiennent des acides aminés qui induisent le sommeil.


publié le : 30/11/2011 , mis à jour le 20/07/2012
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci