Herpès labial : des bisous à haut risque !

Dernière mise à jour: mai 2012 | 26244 visites
koortsbl-170.jpg

news Il faut éviter de faire la bise et, a fortiori, un baiser langoureux (le fameux « french kiss ») avec un herpès labial. Il est également recommandé de ne pas pratiquer le sexe oral.

Le virus responsable de ce qu’on appelle communément un bouton de fièvre est l’herpès simplex. Ce dernier se propage essentiellement par contact buccal, via la salive. Il peut également se transmettre via des serviettes en éponge/coton, des mouchoirs, des verres, des couverts, un bâton de rouge à lèvres et fatalement une brosse à dents. Il n’est pas rare, en cas de maquillage, que le virus de l’herpès simplex soit véhiculé de la bouche vers les yeux ou vers d’autres parties du visage.

Des conseils précieux

Lavez-vous régulièrement les mains, évitez tout contact au niveau du visage avec d’autres personnes et utilisez votre vaisselle, vos serviettes, vos mouchoirs et votre trousse de maquillage personnelle.

Sur le plan, sexuel, l’herpès labial peut se transmettre à la vitesse grand V et contaminer le sexe du/de la partenaire.

Toutes les phases de la maladie sont contagieuses : depuis le premier tiraillement jusqu’à l’apparition des vésicules cutanées jusqu’à ce qu’elles aient complètement disparu. Attention, même lorsque l’herpès semble se dessécher, il reste contagieux !

Consultez un médecin si c’est la première fois que vous êtes touché par cette pathologie. En cas de récidive, appliquez rapidement le traitement préconisé. Après contamination, l’herpès simplex restera présent à vie dans votre organisme. Il pourra y sommeiller pendant plusieurs années à l’état latent, avant de faire son apparition sous la forme d’une éruption douloureuse, contagieuse et souvent inesthétique.

Certains facteurs contribuent à le réactiver : une grosse fatigue, une immunité défaillante, un stress important, un choc émotionnel, des contrariétés, des expositions prolongées aux UV, de la fièvre, une infection virale (un refroidissement...) ou encore une forte baisse des températures.



publié le : 28/02/2012 , mis à jour le 08/05/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci