ad

Les AVC silencieux font perdre la mémoire

Dernière mise à jour: avril 2012 | 6743 visites
vr-ouder-senior-boek-170_400_10.jpg

news Même lorsqu’ils se manifestent très discrètement, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) affectent les facultés intellectuelles.

Des chercheurs attachés à l’université Columbia (New York) ont procédé auprès d’un panel de quelque 700 volontaires en bonne santé générale, âgés en moyenne de 79 ans. Après examen par résonance magnétique (IRM), il est apparu qu’un quart d’entre eux présentaient des lésions liées à des AVC « silencieux », qui n’avaient en fait provoqué aucun symptôme majeur lors de leur survenue.

Tous les participants ont été soumis à des tests de mémoire, de langage, de traitement de l’information, ou encore de perception spatiale. Il s’est avéré (l’article est publié dans la revue « Neurology ») que les sujets affectés par ces AVC très discrets (qui se sont produits au fil des ans) affichaient des résultats globalement moins satisfaisants, et en particulier en ce qui concerne les facultés de mémorisation.

Autrement dit, poursuivent les auteurs, si ces AVC silencieux ne manifestent qu’une incidence limitée sur le moment, leurs répercussions à terme – d’autant plus s’ils s’accumulent – sont loin d’être négligeables. Ils ajoutent qu’une compréhension plus approfondie de ces processus pourrait éclairer d’un jour nouveau l’approche de la maladie d’Alzheimer ; et, de manière plus large, l’association entre maladies vasculaires et démences séniles.


publié le : 04/04/2012 , mis à jour le 18/04/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci