ad

Passage à l'heure d'été : on dort moins ou plus ?

Dernière mise à jour: mai 2012 | 32944 visites
vr-slapen-uurw-170_400_03.jpg

news Le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été est souvent peu apprécié. Pourquoi ? Tout simplement car on dort une heure de moins puisque sur le coup de 2h du matin, il est déjà 3h.

Reste également l'éternelle question : on avance ou on recule les aiguilles des montres ?Une réponse qui tarde souvent à venir. La plupart d'entre nous s'emmêlent généralement joyeusement les pinceaux. Voici un petit conseil pour ne plus vous faire prendre en défaut. Le passage à l'heure d'hiver a lieu le dernier dimanche d'octobre. Octobre se termine par RE, ce qui veut dire qu'on REcule l'heure. Le passage à l'heure d'été se fait, quant à lui, le dernier dimanche du mois de mars, soit quelques jours avant avril. Le mois d'avril commence par AV, ce qui veut dire qu'on AVance l'heure ! Astucieux, non ?

Mais pourquoi le passage à l'heure d'été est-il tant redouté ou mal vécu ?

Certains personnes n'éprouvent aucune difficulté avec le changement d'heure, avec une heure de sommeil en plus ou en moins. D'autres vivent cela très mal. Il faut dire que le passage à l'heure d'été est responsable d'un léger décalage horaire qui peut entraîner une perturbation de courte durée de l'horloge biologique, surtout chez les enfants, les personnes âgées, les personnes ayant des troubles du sommeil et celles atteintes par une ou plusieurs pathologies ou présentant une fragilité psychologique.

Comme un décalage horaire

D'après plusieurs études scientifiques, un changement d'heure serait plus perturbant pour le rythme biologique que le décalage horaire lié à un voyage ! Enfin, d'après un sondage Sofres (France), la consommation de médicaments, et notamment de tranquillisants, augmente de 19% au moment du changement d'heure. Effet psychologique ou pas, certaines personnes sont réellement sensibles à ce changement d'heure.

Parmi les manifestations les plus fréquemment observées lors d'un changement d'heure, on a constaté des troubles du sommeil, des vertiges, une perte d'appétit, des modifications de l'humeur avec des accès d'agressivité, de découragement, un regain de stress, des difficultés de concentration, des maux de tête, voire des nausées. Il va de soi que ces symptômes ne persisteront que peu de temps.

Essayer d'adapter son rythme de travail

Voici quelques conseils pour les plus sensibles d'entre vous au changement d'heure, afin de vous préparer le mieux possible à dormir une heure de moins.

Quelques jours avant la date du passage à l'heure d'été, obligez-vous à aller dormir progressivement plus tôt, par exemple 15 minutes tous les jours. Essayez de dormir sereinement et d'avoir votre nombre d'heures de repos nécessaires. Essayez également de modifier progressivement votre rythme de travail de sorte à ne pas vous laisser déborder justement au moment du passage à l'heure d'été. Evitez les excitants avant d'aller dormir : caféine, théine, émissions télévisées trop violentes ou films à suspense, activités physiques trop intenses, etc.

La prise de somnifères, d'anxiolytiques, de DHEA, de compléments vitaminés, d'amphétamines est vivement déconseillée et injustifiée pour une différence de seulement une heure dans le rythme du sommeil. Normalement, votre organisme y sera habitué sans souci endéans les huit jours.

Si les symptômes persistent plus de dix jours, consultez votre médecin généraliste.


publié le : 23/03/2012 , mis à jour le 07/05/2012
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci