Bébé de faible poids, risque cardiaque pour la maman

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3066 visites
oz-pasgeb-sstet-170_400_09.jpg

news Une très vaste étude danoise établit un lien entre le poids de l’enfant à la naissance et le risque, pour la maman, de souffrir ultérieurement d’une série de pathologies.

Ces recherches reposent une banque de données qui a intégré, sur une période de trente ans (1978 à 2007), quelque 800.000 mères (premier accouchement). Deux critères majeurs ont été croisés : d’une part, le poids du bébé à la naissance ; et de l’autre, la survenue d’événements cardiovasculaires (fatals ou non), ainsi que les cas de diabète et d’hypertension. Les conclusions sont publiées dans la revue « Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavica »).

Un suivi attentif sur le long terme

Il est apparu, d’abord, que les risques de mortalité ultérieure précoce et d’accident cardiovasculaire (thrombose, hémorragie cérébrale, infarctus…) sont plus élevés chez les femmes ayant accouché d’un enfant de faible poids (et ceci d’autant plus que ce poids était faible). Par contre, les risques de diabète et d’hypertension sont accrus parmi celles qui ont mis au monde un bébé de poids élevé à la naissance. Ces dernières données sont moins évidentes après intégration de l’impact d’autres types de complications de la grossesse.

Ce qu’il convient de retenir, en fait, c’est que les mamans se trouvant dans l’une ou l’autre de ces situations devraient faire l’objet d’un suivi encore plus attentif, et sur le long terme, sur un plan à la fois préventif et diagnostique.


publié le : 21/06/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci