Hyperactivité et anesthésie : un lien surprenant

Dernière mise à jour: avril 2012 | 4114 visites
op-dr-chir-170_400_04.jpg

news Deux anesthésies générales ou davantage, avant l’âge de 3 ans, augmentent le risque de développer un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

Il s’agit d’une étude d’observation qui établit une association statistique, mais sans pour autant démontrer de lien de cause à effet direct. « Un large éventail d’autres facteurs peuvent être responsables de la fréquence plus élevée de TDAH que nous avons relevée parmi les enfants exposés à de multiplies anesthésies », indique d’ailleurs le Dr David Werner, coordinateur de cette étude, et attaché à la Mayo Clinic (Minnesota).

Ses recherches ont porté sur quelque 5.500 enfants, dont environ 300 ont développé un TDAH. Après avoir croisé ces données avec le nombre d’anesthésies générales, il s’est avéré que le risque était plus que doublé chez les enfants qui en avaient subi deux ou davantage avant leurs 3 ans (18% contre 7% pour une anesthésie ou aucune).

De fait, et pour oser une évidence, si ces mômes ont été anesthésiés, c’est que cela était nécessaire, et la balance risques-bénéfices n’est certainement pas remise en question ; d’autant – répétons-le – que l’effet de l’anesthésie générale proprement dite n’a pas été exploré.

Ceci étant, et sachant que d’autres recherches doivent confirmer ces résultats, cette observation devrait sans doute inciter à assurer un suivi plus étroit des enfants qui ont été soumis à de multiples anesthésies générales durant leur plus jeune âge.

Le Dr David Warner a publié un article sur le sujet dans la revue « Mayo Clinic Proceedings ».


publié le : 07/05/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci