Allergie au bouleau : manger des pommes, c’est possible

Dernière mise à jour: avril 2015 | 8463 visites
berkenpollen-allerg-170_560_05.jpg

news Les patients allergiques au pollen de bouleau souffrent souvent d’une allergie à la pomme. Comment faire en sorte qu’ils puissent quand même se délecter de ce fruit ?

Cette allergie croisée est liée à une similarité entre les allergènes, et induit, avec la pomme, des manifestations de la sphère buccale. Or, la « désensibilisation » spécifique au pollen de bouleau n’améliore pas nécessairement l’allergie à la pomme, observe le Dr Geneviève Démonet (Journal international de médecine). Des chercheurs ont dès lors évalué la technique d’induction de tolérance, avec des résultats très intéressants.

L’expérience a réuni des patients allergiques au pollen de bouleau (avec rhino-conjonctivite), avec syndrome oral associé lors de l’ingestion de pomme. La moitié ont reçu des doses croissantes de pomme (portions quotidiennes augmentées – avec grand soin évidemment - toutes les deux à trois semaines), avant d’atteindre une phase de maintenance (avec consommation d’au moins trois pommes par semaine). Les autres ont servi de groupe de contrôle.

Il apparaît que sur les patients traités, 50% ont atteint la dose de maintien après une période moyenne de cinq mois, et ont ensuite continué à manger sans problème quatre à sept pommes par semaine. Dans l'autre groupe - non traité -, aucune tolérance n’a pu être observée. Mais attention : l’acquisition de la tolérance n’est pas définitive, elle doit être entretenue, souligne le Dr Démonet. Un patient n’ayant pas continué à manger régulièrement ses pommes durant un mois a perdu sa tolérance et est redevenu allergique au fruit.

Cette étude est publiée dans la revue « Allergy ».


publié le : 08/06/2012 , mis à jour le 16/04/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci