Obésité et somnifères : une combinaison fatale

Dernière mise à jour: juin 2012 | 3367 visites
pillen-hand-170_400_05.jpg

news L’obésité accroît considérablement le risque de décès lié à la consommation de somnifères.

Les personnes obèses, et en particulier les hommes, feraient bien de ne jamais toucher aux somnifères, et s’ils en utilisent, de les jeter à la poubelle. Si l’on s’en réfère à une étude américaine (Scripps Clinic), conduite auprès de plusieurs milliers de sujets adultes, l’association entre obésité et somnifères multiplierait en effet par… huit ou neuf le risque de décès prématuré ! En tant que tels, les somnifères accroissent déjà notablement le risque ; démultiplié, donc, en cas d’excès de poids majeur.

Evidemment, ce n’est pas la prise occasionnelle d’un somnifère qui exposera à un danger immédiat, encore que le risque se manifeste à partir d’une vingtaine par an. Concernant les personnes obèses, cette vulnérabilité serait liée – mais ceci doit encore être formellement démontré – aux apnées du sommeil, que l’on sait aggravées par les somnifères, avec en particulier menace cardiovasculaire.

Dans le « British Medical Journal », les auteurs recommandent fermement à tous d’éviter autant que possible de prendre des somnifères, et demandent aux personnes obèses – surtout les hommes, davantage exposés que les femmes aux effets délétères de cette association - de les bannir.


publié le : 02/07/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci