Mycose vaginale : comment limiter les risques

Dernière mise à jour: août 2012 | 9487 visites
123-labo-petrisch-inf-ab-170_08.jpg

news La mycose vaginale fait partie des infections gynécologiques fréquentes. Le plus souvent sans gravité, elle peut néanmoins être invalidante et accompagnée de fortes démangeaisons et de brûlures. Il faut la traiter avec un ovule vaginal et/ou une crème anti-fongique à appliquer sur les grandes et les petites lèvres, sur la vulve, ainsi qu'à l'entrée du vagin. Le partenaire sexuel devra également être traité en cas de manifestations (rougeurs) sur le pénis.

Les symptômes

• Pertes blanches très abondantes
• Douleurs et brûlures pelviennes
• Fortes démangeaisons à la vulve et à l'entrée du vagin
• Rapports sexuels douloureux

L'origine

En cas de déséquilibre de la flore vaginale, le champignon responsable d'une mycose vaginale se multiplie rapidement dans ce milieu chaud et humide.

L'emploi d'un savon ou d'un gel douche trop agressif ou trop parfumé peut être à l'origine de ce déséquilibre, tout comme le port de vêtements trop serrés et de sous-vêtements en matière synthétique, une mauvaise hygiène intime, un maillot de bain mouillé gardé sur soi sans le rincer, l'action du chlore des piscines ou encore la prise de certains médicaments comme des antibiotiques oraux.

Les conseils

1. Procédez matin et soir à une toilette intime à l'eau claire et tiède, avec la main ou avec un gant de toilette propre (autrement dit, le laver après chaque usage)).

2. Privilégiez les culottes en coton, et en tout cas alternez autant que possible les matières textiles.

3. Pendant les règles, changer de serviette hygiénique ou de tampon au moins toutes les trois à quatre heures.

4. Ne portez pas de vêtements trop serrés.

5. Après une baignade, ne gardez pas votre maillot de bain mouillé sur vous.

6. Evitez les lingettes et les laits parfumés pour une toilette intime.

7. Changez fréquemment les protège-slips.

8. Procédez à une toilette intime à l'eau claire après chaque rapport sexuel.

9. Les lubrifiants ou les gels sexuels trop irritants, trop parfumés, sont déconseillés.

10. En cas de prise d'antibiotiques, évoquez avec le médecin le risque de mycose vaginale.

11. N'utilisez pas de papier toilette parfumé.


publié le : 30/08/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci