Accouplement des moustiques : faire sauter le bouchon

Dernière mise à jour: novembre 2012 | 3668 visites
123-mug-dieren-170_07.jpg

news La lutte contre les moustiques vecteurs du paludisme est un défi d’envergure : une nouvelle piste est explorée.

Elle s’inscrit dans le cadre d’une approche dite de l’insecte stérile : empêcher ces moustiques de procréer afin d’en diminuer progressivement le nombre, et espérer à terme leur disparition. Le principe est séduisant, sa mise en œuvre est extraordinairement complexe.

L’idée développée par cette équipe de l’université Yale (Connecticut) repose sur une étape cruciale de l’accouplement des moustiques anophèles (dont les femelles transmettent le parasite du paludisme) : lorsque le mâle déverse son sperme, le réceptacle qui l’accueille est scellé par la formation d’un bouchon. Ce processus est indispensable à la fécondation. Pas de bouchon, pas de descendance.

Les chercheurs américains ont reproduit en laboratoire les mécanismes de formation de ce bouchon, et ont isolé une enzyme essentielle. L’ambition, poursuivent-ils, consiste à trouver une molécule qui parviendrait à empêcher cette enzyme de s’activer, et d’en nourrir des moustiques mâles. Relâchés dans la nature, ils seraient alors dans l’incapacité de procréer, réduisant ainsi petit à petit la population d’insectes. Voilà pour la théorie, reste à mettre tout cela en pratique, ce qui est loin d’être gagné.


publié le : 13/11/2012
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci