Le standardiste du cerveau

Dernière mise à jour: novembre 2012 | 2094 visites
123-tek-hers-psych-spirit-170_11.jpg

news Notre cerveau doit faire le tri entre la masse d’informations qui lui parviennent simultanément, afin d’en retenir les plus pertinentes.

C’est le boulot de la « tour de contrôle », du pulvinar, une zone cérébrale identifiée de longue date, et qui fascine toujours les chercheurs, à l’instar de Yuri Saalmann, de l’Institut des neurosciences de l’université de Princeton.

Cité par Santé Log, il explique : « Un problème fondamental pour le cerveau porte sur l’excès d’informations dans notre environnement, qu’il ne peut traiter simultanément. Le cerveau se concentre sélectivement sur les personnes et les objets les plus pertinents pour déterminer notre comportement. La transmission de cette information « pertinente » entre les différentes parties du cerveau est étroitement synchronisée. Alors qu’une région du cerveau envoie un signal, une autre se prépare à le recevoir et à y répondre. Le pulvinar assure cette cohérence ». Comme un standardiste, en somme.

Cette équipe a étudié (par résonance magnétique et par électrodes) la manière dont le pulvinar utilise des impulsions électriques pour coordonner et optimiser la communication entre les neurones, au départ de stimulations visuelles. Les spécialistes considèrent qu’une compréhension approfondie de ces processus peut contribuer à une meilleure prise en charge des troubles caractérisés par une défaillance des mécanismes de l’attention.

Un article sur le sujet a été publié dans la revue « Science ».


publié le : 15/11/2012 , mis à jour le 14/11/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci