Tour de taille : comment l'érection en prend un coup

Dernière mise à jour: janvier 2013 | 9467 visites
123-man-weegsch-obesit-170_11.jpg

news Plus le tour de taille est important, plus s’élève le risque de présenter des troubles de la miction et de l’érection.

C’est le constat posé par cette équipe de l’université Cornell (New York), qui a décortiqué les dossiers médicaux de quelque 500 patients (moyenne d’âge de 57 ans), reçus dans le service d’urologie en raison de troubles mictionnels modérés à sévères. Ils ont été répartis en trois groupes, en fonction du tour de taille : inférieur à 90 cm, entre 90 et 99 cm, et au-delà. Une série de paramètres ont été pris en considération : volume de la prostate, antigène prostatique spécifique (PSA), dysfonction érectile et/ou éjaculatoire, hypertension artérielle, maladie coronarienne et diabète.

« Un indicateur simple et fiable »

Comme l’explique le Dr Rodi Courie (Journal international de médecine), un tour de taille situé dans la tranche supérieure est significativement associé à une augmentation du volume prostatique et du PSA, à la sévérité des troubles mictionnels, des troubles érectiles et de l’éjaculation, ainsi qu’à une prévalence plus élevée d’hypertension, de maladie coronarienne et de diabète.

Le risque augmente parallèlement au tour de taille. Ainsi, la prévalence de la dysfonction érectile passe de 32% dans le groupe « tour de taille » le plus faible à 75% pour le plus élevé. Idem pour les problèmes d’éjaculation : de 21% à 65%. « En conclusion », poursuit le Dr Courie, « le tour de taille peut être utilisé comme un indicateur simple et fiable de la présence et de la sévérité du syndrome métabolique, ainsi que des troubles mictionnels et sexuels. Un tour de taille élevé doit inciter à rechercher ces problèmes, en particulier dans leurs formes occultes ».

[Source : British Journal of Urology International]


publié le : 29/01/2013 , mis à jour le 28/01/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci