Kilos en trop ne veut pas dire malade

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 4784 visites
voete-weegschaal-gewwicht-170_400_10.jpg

news L’excès de poids est un facteur de risque cardiovasculaire connu. Toutefois, ce n'est ni une généralité, ni une fatalité : la condition physique joue un rôle déterminant. Et il est toujours possible de l'améliorer.

Les recherches ont été conduites par un spécialiste espagnol (université de Grenade), en collaboration avec des confrères de l’université de Caroline du Nord. Elles ont porté sur un groupe de quelque 40.000 personnes, intégrées dans une étude de plus large envergure (avec suivi durant quinze ans ou jusqu’au décès).

Il apparaît qu’environ un tiers des participants en surpoids et obèses étaient métaboliquement sains, en raison de leur bonne condition physique, et plus spécifiquement de leur capacité cardiorespiratoire. Et cette situation induit un risque cardiovasculaire nettement moins élevé que celui qui concerne les autres personnes obèses, au point de se rapprocher du risque encouru par des sujets affichant un IMC normal. Et ceci vaut également pour le cancer.

L’auteur, le Pr Ortega, ne remet évidemment pas en question la nécessité de la prévention et de la lutte contre l’obésité ; mais il souligne d’abord qu’une bonne condition physique en atténue les dangers, et, ensuite, que les critères d’évaluation des risques ne doivent pas se limiter au poids qui s'affiche sur la balance.

Ces données ont été publiées dans la revue « European Heart Journal ».


publié le : 15/12/2012 , mis à jour le 14/12/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci