Cancer du col : le vaccin ne modifie pas le comportement sexuel

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 3784 visites
koppel-benen-zee-170_400_09.jpg

news La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) n’induit pas davantage de comportements sexuels à risque chez les jeunes filles.

C’est l’une des inquiétudes avancées à propos de la vaccination anti-HPV chez les adolescentes : cela risque-t-il de susciter un tel sentiment de sécurité, de protection, qu’elles en viendraient à adopter des comportements sexuels à risque, ou à tout le moins à négliger les mesures de protection ?

Non, répond cette équipe de l’université Emory (Atlanta), qui a suivi durant trois ans un groupe de quelque 1.400 jeunes filles, dont la moitié avaient été vaccinées contre le HPV. Les résultats rejoignent ceux d’une autre étude récente : il n’a pas été constaté de différences significatives en termes de recours à la contraception, de grossesses non désirées ou de maladies sexuellement transmissibles (MST). Le vaccin n’induit donc pas d’effets délétères sur ce plan.

Dans ce contexte, il est néanmoins important de rappeler que la vaccination anti-HPV ne dispense pas de procéder (à partir de l’âge de 25 ans) à un frottis périodique.

Ces travaux ont été publiés dans la revue « Pediatrics ».


publié le : 21/12/2012 , mis à jour le 20/12/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci