La maladie mentale a-t-elle la fibre artistique ?

Dernière mise à jour: février 2013 | 4535 visites
123-anat-hersenen-delen-170-07.jpg

news La maladie mentale est plus fréquente au sein des professions artistiques et scientifiques.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle association est établie. A l’occasion de travaux antérieurs, cette équipe du Karolinska Institutet (Suède) avait constaté que les artistes et les scientifiques étaient plus souvent issus de familles avec antécédents de troubles bipolaires et de schizophrénie. Pas question cependant de systématiser, cela va de soi.

Cette fois, les chercheurs ont approché le sujet sous un autre angle, en examinant les données médicales, relevées sur une période d’une quarantaine d’années, d’environ un million de personnes. Les informations sur leur profession ont été croisées avec les diagnostics d’un large éventail d’affections psychiatriques, comme la dépression, le trouble de l’anxiété, l’anorexie, la toxicomanie ou encore la schizophrénie, ainsi que les cas de suicide.

Leur constat : les professions dites « créatives » enregistrent une prévalence relativement élevée de cas de maladie mentale par rapport au reste de la population. Ce qui conduit les auteurs, qui posent ici une observation statistique, à suggérer de tenir compte de ces éléments dans le cadre de la détection des troubles mentaux.

[Source : Journal of Psychiatric Research]


publié le : 17/02/2013 , mis à jour le 16/02/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci