Stress : êtes-vous velcro ou téflon ?

Dernière mise à jour: décembre 2012 | 4183 visites
comp--stress--170.jpg

news La réaction aux situations de stress varie considérablement d’un individu à l’autre. Les risques pour la santé aussi.

Et ces conséquences peuvent être déterminées jusqu’à dix ans à l’avance, selon les résultats de ces recherches conduites par une équipe de l’université d’Etat de Pennsylvanie. Une étude de très longue haleine, qui a intégré quelque deux mille personnes.

Tous les soirs, durant huit jours, les spécialistes ont interrogé chaque participant sur les événements vécus durant les vingt-quatre heures précédentes : emploi du temps, productivité au travail, épisodes stressants (mineurs ou majeurs), évolution de l’humeur, symptômes physiques… Dans le même temps, explique Santé Log, des prélèvements de salive ont été effectués à quatre reprises, afin d’évaluer les taux de cortisol, l’hormone du stress. Les spécialistes ont ensuite recoupé ces différentes données avec des informations d’ordre démographique, sanitaire, psychologie ou social. Ce travail a été réalisé à deux reprises, à dix ans d’intervalle. Une masse gigantesque de données, donc.
Et qu’a constaté cette équipe ? Que les gens les plus bouleversés, les plus affectés par les situations de stress sont aussi les plus susceptibles de souffrir, bien plus tard, de problèmes de santé chroniques, comme les douleurs, l’arthrite ou les maladies cardiovasculaires. Chez les uns (les « velcro »), le stress colle à la peau tout au long de la journée, alors que chez d’autres (les « téflon »), il paraît glisser sans incidence. Pour les premiers, et dans la mesure où il n’est pas possible d’éviter toutes les situations stressantes, il est important d’apprendre à gérer cette anxiété.

Des résultats publiés dans la revue « Annals of Behavioral Medicine ».


publié le : 31/12/2012 , mis à jour le 30/12/2012
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci