ad

Pourquoi continue-t-on à fumer malgré un cancer ?

Dernière mise à jour: mars 2013 | 6159 visites
vr-roken-drugs-zw-w-170_560_04.jpg

news Cette situation n’est pas rare : malgré un diagnostic de cancer, même clairement lié au tabagisme, des patients continuent à fumer.

Un comportement déroutant, puisque non seulement la leçon n’a pas été retenue, mais qu’à l’évidence, le tabac nuit considérablement aux chances de succès du traitement. Alors, pourquoi poursuivre dans cette voie extrêmement préjudiciable ? C’est ce qu’ont tenté de comprendre ces chercheurs du Moffitt Cancer Center (Floride).

Ils ont suivi un groupe de quelque 150 patients avec une histoire tabagique, souffrant d’un cancer de la tête et du cou ou d’un cancer du poumon. Comme l’explique le Dr Béatrice Vuaille (Le Quotidien du Médecin), après un an, il s’avère que 60% de ceux qui fumaient la semaine qui a précédé l’opération le faisaient toujours, contre 13% parmi ceux qui étaient abstinents.

Au-delà des chiffres, ce sont les motivations qui retiennent l’attention. Ainsi, plusieurs facteurs prédictifs de poursuite ou de rechute ont été identifiés : un état dépressif, une plus grande peur de la récidive du cancer (paradoxal !), une moindre confiance en la capacité à s’arrêter de fumer ou encore une perception peu affirmée du lien entre tabac et cancer.

Le Dr Vuaille ajoute : « Les auteurs notent le manque d’attention porté sur ces rechutes du tabagisme dans le cadre des cancers qui y sont liés. Une situation qui mérite pourtant une politique préventive claire, assortie d’un soutien pour encourager les patients à s’arrêter au moment du diagnostic ».

[Source : Cancer]


publié le : 24/03/2013 , mis à jour le 23/03/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci