L'alcool, le dangereux allié de la dépression

Dernière mise à jour: mars 2013 | 4883 visites
vr-alcoh-depres--170_400_06.jpg

news La consommation abusive d’alcool et la dépression sont liées dans bien des cas. Qu’est-ce qui déclenche quoi ?

Il est assez habituel de considérer qu’un état dépressif peut conduire à boire trop d’alcool pour essayer d’échapper à cette situation (très) difficile. Une manière de dissiper momentanément des manifestations pénibles, douloureuses, voire insupportables. Mais en renversant le propos, il apparaît, indiquent ces chercheurs de l’université de Californie (San Diego), que la consommation excessive d’alcool est « une cause possible et directe de dépression ».

Ils ont observé cela auprès d’un groupe de quelques centaines d’hommes, âgés de 18 ans à l’entame et suivis durant trente ans. Il s’avère qu’un tiers des épisodes dépressifs recensés pendant cette période ont été relevés dans un contexte de consommation excessive d’alcool. Comme l’expliquent les auteurs : « Vous pouvez dire : je bois beaucoup parce que je suis déprimé. Vous pourriez avoir raison, mais il est tout aussi possible que vous soyez déprimé parce que vous buvez beaucoup ».

Il a été démontré que l’alcool (en excès chronique) pouvait avoir un effet défavorable sur l’activité de la sérotonine, un neurotransmetteur qui joue un rôle important de régulation psychologique. Ce qui est clair, en tout cas, c’est que soigner une dépression sans traiter la dépendance à l’alcool qui l’accompagnerait n’a pas de sens.

[Source : Journal of Studies on Alcohol and Drugs]


publié le : 22/03/2013 , mis à jour le 21/03/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci